Laurent_Craste_Iconocraste au bat   _(C)

La série des vases déformés traduit en actes la fureur exprimée précédemment dans une vidéo, qui montrait l'artiste en train de piocher la terre. Elle met aussi au jour la tension inhérente à toute production requérant un grand savoir-faire : la part de rejet qui sont ici portés à leur point ultime. Un "accident" sciemment provoqué change l'apparence du vase : sali, graffité, piétiné, fendu, cloué au mur, il subit les pires traitements, tout en restant reconnaissable. Cette violence spécifique est bien celle du créateur, puisque la négation absolue de la pièce, son éclatement en morceaux, n'a pas été "mise en oeuvre".

 

Pascale Beaudet

Laurent Craste, porcelaine, ceramic, art contemporain, sculpture

L'habileté technique, si elle n'est pas accompagnée d'une réflexion sur le médium utilisé, n'est qu'une virtuosité sans objet. Les vases de Sèvres que Craste copie ont une forme parfaite, mais le contenu de leur décor peint s'éloigne radicalement de la tradition : autoportraits au cri, image du camp d'Auschwitz ou de la ville d'Hiroshima en ruines, sujets tragiques pour supports classiques. Le décor en grisaille traditionnel présentait des images idéalisées, des scènes afréables tirées de la mythologie ou s'inspirant de la nature morte. Le contexte idéologique propre à l'époque est mis en lumière par le contraste entre support et surface.

 

Pascale Beaudet

© 2013 Laurent Craste

  • Facebook Classic